Jeunesse cible de la répression d’une dictature sans précédente en RDC

C’est depuis 2011 que le régime Kabila montre sa vraie face aux congolais et particulièrement à la jeunesse congolaise.
Il a fait usage de force et de tricherie pour briguer son second mandat ; en 2011 déjà la majorité du peuple congolais était contre le régime Kabila quant à ses promesses irréalisées et à sa mégestion, le fait pour lui d’être toujours au pouvoir garderait sombre l’avenir de la jeunesse congolaise comme les disaient la majorité de jeunes. Arrivé en 2016 à la fin de son second mandat ce dernier a commencé par tromper l’opposition et la société civile sous la bénédiction de la Commission Episcopale Nationale du Congo CENCO en sigle qui lui a aplani le chemin par un dialogue anticonstitutionnel, en suite de cela ce dernier a montré ses griffes en rejetant les accords signés lors du dit dialogue et en faisant usage de force pour aller au-delà du maximum deux mandats prévus par la constitution.
Aujourd’hui monsieur Kabila et son régime ne se limitent pas là, ils commencent à appliquer la répression comme étant un moyen de faire taire le peuple congolais en général et en particulier les jeunes de son pays qui n’exigent rien d’autre que le respect de la constitution de la République. Nous enregistrons déjà plusieurs cas de jeunes enlevés par les services de renseignement qui sont au service de Kabila tels que Christian Lumu Lukusa, James Katshingu enlevés le 22 novembre 2017 par les personnes en tenue civile à la 7ième rue, dans la commune de Limete, ville de Kinshasa, ressèment le cas de Grace Tshiunza étudiant en L2 droit enlevé à l’Université de Kinshasa le 11 décembre 2017 lors d’une manifestation des étudiants contre l’exclusion de trois étudiants qui auraient pris part en dehors de l’université à la marche pacifique de l’opposition du 30 novembre et de Johnson Kabemba qui est enlevé en date 11 décembre 2017. En dehors de cas cités il y a des milliers des jeunes dans toute l’étendue de la République qui sont dans des lieux de séquestration.
Voilà que les 6.000.000 de morts n’inquiètent pas Kabila et l’opinion internationale se tait !
Pendant que l’esclavage en Lybie fait l’actualité mondiale, le cas du Congo reste dans une indifférence totale !
Et pas plus longtemps qu’il y a quelques jours Human Right Watch venait de publier un rapport sur le recrutement des rebelles M 23 par le gouvernement congolais pour tirer sur la population au cas où cette dernière organiserait les marches pacifiques réclamant le départ de monsieur Kabila du pouvoir.
Selon la constitution congolaise dans son article 70, le mandat du président de la République est de 5 ans renouvelable une seule fois mais ce dernier sans organiser les élections est allé au-delà des dispositions constitutionnelles.
Le peuple congolais vit dans un monde où Hitler Adolph est préférable que Kabila.
La vie humaine en RDC n’a aucune dignité, tout est sacrifié au profit des intérêts des individus.
Il conviendrait à l’opinion internationale africaine et mondiale de noter qu’en dehors du taux de chômage de plus de 96% il n’y a pas un endroit où l’on peut trouver les jeunes congolais si pas dans des prisons, cachots secrets et autres lieux ou soit les retrouver morts, telles sont les pratiques du régime Kabila en RDC.

0 Comments

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Nous contacter

Merci d'utiliser ce formulaire pour toute demande, suggestion ou information.

Sending

©2018 La Quatrième Voie/Il est temps RDC | La Voie de la Jeunesse.

Log in with your credentials

Forgot your details?