Femmes de la 4ème Voie: La Participation de la Femme dans le Processus Électoral

« De Problématique de la participation de la femme dans le processus électoral », thème choisi par les femmes de la Quatrième Voie pour ce mois de mars afin de conscientiser les femmes dans la lutte pour les droits de la femme.
La tenue de la dite conférence a suscité la présence des intervenantes qui ont joué un rôle important dans le processus électoral à travers le Forum de la Société Civile Congolaise, c’est-à-dire qu’elles ont été à la base de la proposition de réforme de la loi portant organisation et fonctionnement de la Commission Électorale Nationale Indépendante CENI en sigle malgré le rejet de la classe politique et l’entretien de l’oligarchie par les hommes de Dieu que compose la Comission d’Intégrité et de Médiation Électorale CIME en sigle, qui ne s’est même pas donnée la peine de prendre en compte le volet participation de la femme avant de valider le choix des représentants de la Société Civile dans les organes de la CENI.

Madame Olga Kabalu, Astrid Tambwe et Josée Kitoko ont intervenu tour à tour suivi d’une intervention de soutien venant du Coordinateur de la Quatrième Voie Monsieur Jean-Marie Kalonji qui a promis un accompagnement à la lutte que mènent les femmes. Les membres du courant d’idées Quatrième Voie, les activistes des droits de l’homme, les syndicats, bref, la population congolaise ont apporté chacun une pierre pour la réussite de la lutte pour les droits de la femme le samedi 12 mars au centre culture Andrée Blouin de Kintambo-magasin.

cette rencontre  a eu aussi pour mobile de créer un cadre de réflexion , d’échange d’idées entre les activistes des droits de l’homme et la population, en vue d’éveiller les consciences des femmes concernant la lutte pour les droits de la femme.

La vice-présidente chargée du genre et de la jeunesse à la Confédération Démocratique du Travail CDT,  Olga Kabalu, première intervenante à ces assises a d’entrée de jeu, parlé de la genèse de la lutte pour les droits de la femme, qui a débuté il y a plus de 40 ans pour les unes et 20 ans pour les autres, suite à une révolution des ouvrières d’une usine de textile aux  USA.

D’après,Olga Kabalu, les avancées significatives sont enregistrées dans plusieurs secteurs de la vie sociale, même si le plus grand reste à faire, celle de tenir compte de la dimension de l’aspect genre dans le processus électoral.

Mme Astrid Tambwe, activiste des droits de l’homme et experte en genre, ayant exposé sur « la RDC est partie prenante à plusieurs engagements en faveur de la participation  de la femme dans le processus électoral, a plaidé pour une  représentation équitable dans les instances de prise de décisions, conformément à la Constitution et que l’État aide l’élimination d’obstacles contre la femme, par l’instauration de trois principes à savoir :  la non discrimination , l’égalité et l’obligation.

Mme José Kitoko, activiste des Droits humains,  a parlé de l’implication de la femme dans le processus électoral, en déplorant une faible représentation des femmes. D’où son interpellation à l’endroit des femmes, cette dernière invite la femme à s’éloigner des appartenances tribales, politiciennes, etc, au profit d’un engagement collectif dans la lutte contre l’exclusion de la femme, considérée comme violation des droits humains.

L’activité est clôturée par la manifestation de vouloir mener la lutte ensemble dès l’instant même. Désormais elles formeront une Brigade de Défense des Droits de la Femme.

Nous contacter

Merci d'utiliser ce formulaire pour toute demande, suggestion ou information.

Sending

©2022 La Quatrième Voie/Il est temps RDC | La Voie de la Jeunesse.

Log in with your credentials

Forgot your details?