Biographie du Meilleur Activiste Africain Jean-Marie Kalonji

Jean-Marie KALONJI est un militant congolais des droits de l’homme dont le nom est
KALONJI NGBONGOLO Emmanuel le Roi Jean Marie. Il est né le 5 mars 1986 à Kinshasa, la capitale-province, en République démocratique du Congo.
Dès son plus jeune âge, Jean-Marie s’inquiète de la souffrance de son peuple. Cela l’a incité à s’engager dans l’activisme à un âge précoce au cours de ses années d’études secondaires. Au cours de la période de son développement précoce en tant qu’activiste, il crée et coordonne le « Groupe des jeunes ambitieux ». L’objectif de l’organisation était d’éveiller la conscience des élèves sur leur responsabilité civique à l’école.
En 2011, Jean-Marie a dirigé le département des jeunes d’une organisation non gouvernementale appelée « Alliance pour l’Universalité des Droits Fondamentaux (AUDF)”.’ L’ONG a été créée avec une mission d’éducation des masses et la vulgarisation des lois du pays.
Au cours de cette même période, il a conçu l’idée de créer une structure autour de laquelle
La jeunesse africaine en général et les Congolais en particulier pouvaient se rassembler. Ainsi, ila eu l’idée de fonder Quatrième Voie. Alors qu’il est devenu plus absorbé par l’organisation de la base, il a poursuivi ses études dans le domaine de Droit. Il est diplômé en droit public interne et international (diplôme de licence/B.A) de l’Université Chrétienne Cardinal Malula en 2013. Son dernier document était basé sur Le caractère impérialiste de la Cour pénale internationale à l’égard des dirigeants africains.
Jean-Marie s’est toujours engagé à sensibiliser les masses. Il se trouve souvent dans les églises, les marchés, les lycées, les universités, les collèges, etc. et élever la conscience du peuple. Sa capacité de mobilisation lui a valu un titre de « Coordonnateur national des jeunes » à l’Église missionnaire de Canaan de 2014 à 2016.
En 2015, alors que l’ancien président de la République, Joseph KABILA, s’accrochait encore au pouvoir et cherchait à aller au-delà de son mandat constitutionnel, Jean-Marie a intensifié le travail de mobilisation de la population pour résister à l’installation d’une autre dictature au Congo. Il était en première ligne en janvier 2015 lorsque des jeunes congolais ont pris position de résister à une loi électorale que Kabila a tenté de faire passer par le parlement congolais, le fait de modifier cette loi donnerait essentiellement à Kabila un ajout de trois ou quatre ans au pouvoir. L’activisme de Jean-Marie autour de cette question nationale a soulevé son profil et a attiré l’attention du régime Kabila.
Dans un effort pour élargir davantage sa portée et son impact, Jean-Marie a lancé le concept d’éveil national « Il est temps RDC » afin d’inviter les Congolais à contrer la poursuite du régime Kabila. Le 15 décembre 2015, Jean-Marie a été enlevé sur le boulevard du 30 juin par les services de renseignement de la Garde Présidentielle.
Il a été détenu au secret pendant huit mois, torturé et brutalisé.
Sa famille et ses amis l’ont laissé pour mort et ont simplement demandé au régime de Kabila de leur rendre son corps. En raison des pressions locales et internationales, le régime a enlevé Jean-Marie des services de renseignement pour le transférer dans une prison locale. Cependant, sa course avec l’État ne s’est pas arrêtée là.
Immédiatement après sa libération jean-Marie a repris son organisation et a été encore une fois arrêté par les services de renseignement militaire. Lui et son avocat ont été détenus dans un camp de détention militaire et torturés. Encore une fois, la pression de l’extérieur par des organisations comme Amnesty International, ainsi que la pression de l’intérieur ont fait en sorte que Jean-Marie et son avocat, Sylva Mbikayi soient libérés.
Grâce aux actions de jeunes comme Jean-Marie et aux masses congolaises dans leur ensemble que les élections ont eu lieu et l’espace civique s’est élargi dans une certaine mesure. Saisissant l’instant, Jean-Marie s’est rapidement lancé dans un engagement plus approfondi auprès de la jeunesse congolaise et la communauté congolaise dans son ensemble. Il est devenu le directeur fondateur du Centre Culturel Andrée Blouin et Coordonnateur du programme de l’Ecole Panafricaine Andrée Blouin.
Le Centre forme la jeunesse congolaise au panafricanisme, l’organisation et la mobilisation de la base. Il a présidé à la formation de près de 500 jeunes. En outre, Jean-Marie a établi des liens avec les jeunes sur l’ensemble du continent africain pour faire avancer un projet panafricain dans la tradition et l’esprit des goûts de Patrice Lumumba et Kwame Nkrumah. Bien que sa base soit dans le
Congo, sa vision est d’une Afrique unifiée qui sert les intérêts des fils et des filles du continent.

0 Comments

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Nous contacter

Merci d'utiliser ce formulaire pour toute demande, suggestion ou information.

Sending

©2020 La Quatrième Voie/Il est temps RDC | La Voie de la Jeunesse.

Log in with your credentials

Forgot your details?