Christian Lumu, Preuve par Excellence de la Dictature du Régime Kabila

De novembre 2017 en novembre 2018, un an jour pour jour depuis l’enlèvement du jeune militant pro-démocratie Christian Lumu Lukusa par le régime Kabila ;
C’est dans la grande ville de Kinshasa en plein 21ème siècle que se déroule ces genres de scène ; il est 14 heures, sur la 7ème rue Limete, en date du 22 novembre 2017, Christian Lumu Lukusa se fait surprendre par un groupe des personnes armées en tenue civile. Ces personnes armées ne sont pas d’autres que les personnes qui sont au service du régime Kabila, un régime qui ne tolère jamais la liberté d’expression. Si vous n’êtes pas pour ce dernier vous n’avez pas droit à la liberté si pas droit à la vie.
Christian Lumu Lukusa, un jeune de 27 ans est privé de liberté sans aucune raison, privé de visite et de droit de défense, ni non plus l’accès à la santé, choses qui inquiètent les ONG de défense des Droits de l’Homme nationales qu’internationales. Christian se retrouve dans une situation inhumaine dont personne ne peut lui trouver des solutions. Face à cette grave violation des Droits de l’Homme les Nations Unies se taisent, le haut conseil des Droits de l’homme à l’ONU tolère encore ces genres d’actes en République Démocratique du Congo et pourtant cette dernière est membre de ce conseil.
On ne peut pas parler des Droits de l’homme dans le monde si Christian Lumu Lukusa ne retrouve pas sa liberté !
C’est dans des conditions extrêmement difficiles que Christian survit dans la cellule 4 de l’Agence Nationale de Renseignement ANR, il passe nuit sur le pavement, il mange une seule fois le jour et en quantité insuffisante, la nourriture est très mal préparée, cinq heures du temps suffisent pour que cette dernière deviennent une pourriture, pas de variation de repas, dans ce cachot de l’ANR appelé 3Z il n’y a que 2 toilettes et 2 douches pour une centaine des personnes et généralement les détenus attrapent des maladies infectieuses.
Chose grave, souvent lorsqu’une personne quitte ce cachot sans un bon suivi médical elle n’a plus une longue vie.
C’est sur base de ces faits que la jeunesse congolaise appelle les organismes tant nationaux qu’internationaux, l’Union Africaine, l’Union Européenne, les Etats Unis d’Amérique, concise, les Nations Unies à bien vouloir statuer sur les violations cruelles des Droits de l’Homme en République Démocratique du Congo et plus particulièrement le cas de Christian Lumu Lukusa.

0 Comments

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Nous contacter

Merci d'utiliser ce formulaire pour toute demande, suggestion ou information.

Sending

©2018 La Quatrième Voie/Il est temps RDC | La Voie de la Jeunesse.

Log in with your credentials

Forgot your details?